Non classé

La Cimade demande une protection pour toutes les personnes qui quittent l’Ukraine

Ce 28 février, La CIMADE a publié un communiqué affirmant: L’Union européenne doit faire respecter le droit international en garantissant que les ukrainien.ne.s, ainsi que les étrange·re·s sur place obtiennent une protection dans les pays de l’UE.

Le Conseil national de La Cimade s’est réuni les 25 et 26 février 2022 au moment même où l’armée russe envahissait l’Ukraine en bombardant les principales villes du pays. Par ce communiqué, la Cimade souhaite exprimer sa solidarité avec le peuple ukrainien face à cette guerre d’invasion, ainsi qu’avec les citoyen.ne.s russes qui ont le courage de manifester pour la paix. Ce drame qui se déroule en Europe pousse et va continuer à pousser un grand nombre de personnes à l’exil, qui s’ajoutent à celles déplacées depuis le début du conflit dans l’est du pays en 2014.

L’Union européenne et la France en particulier qui en assure actuellement la présidence tournante ne peuvent ignorer cette situation terrible. Elles doivent faire respecter le droit international en garantissant que les ukrainien.ne.s, ainsi que les étrange·re·s qui étaient nombreux à y étudier ou travailler, à y être réfugiées, obtiennent une protection dans les pays de l’Union européenne. Cela implique d’exhorter les pays limitrophes de l’Ukraine à laisser leurs frontières ouvertes et à respecter le principe de non refoulement. La Cimade tient ainsi à rappeler que l’accueil des personnes réfugiées est un principe fondamental du droit international qui ne saurait souffrir d’exception, et dénonce les discours abjects voulant conditionner l’accueil à des questions de culture, de religion, de couleur de peau…, ou ramenant celui-ci à une opportunité dont on pourrait « tirer profit ».

La France doit se montrer exemplaire en mettant en œuvre rapidement tous les moyens pratiques pour faciliter, dans cette situation d’urgence, l’accueil de celles et ceux qui demanderont la protection de notre pays. Le dispositif d’accueil doit ainsi être significativement renforcé pour héberger ces personnes sans écarter les autres personnes demandeur.euses d’asile et réfugiées déjà présentes en France et les initiatives des villes et des associations pour cet accueil. Enfin, un moratoire doit intervenir contre les expulsions vers l’Ukraine et, en conséquence, contre le placement en rétention de ressortissant.e.s ukrainien.ne.s.

La Cimade qui « défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes » est prête à accompagner notamment dans l’exercice de leurs droits toutes celles et tous ceux qui sont déjà forcé.e.s ou qui vont bientôt l’être de quitter l’Ukraine pour chercher refuge dans les pays membres de l’Union européenne dont la France.

La Cimade – l’humanité passe par l’autre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s